• Anonyme


    nous étions dans notre nid douillet
    toi allongé sur le lit
    nu
    fermant les yeux
    imaginant ce qui se passerait

    moi
    à tes pieds
    regardant ton corps

    mes doigts se sont mis à parcourir tes jambes
    pour vérifier que tu étais bien là
    te caresser les cuisses
    suivre les courbes de tes muscles
    aller et venir pour faire s'émouvoir ta peau
    te faire ressentir ton corps
    te dire "oui tu existes"
    d'ailleurs tu n'as pas tardé à gémir timidement
    c'était trop bon
    sous le coup de l'émotion tu n'as pas manqué de rougir

    lorsque mes doigts sont arrivés près de ton glaive
    les caresses se sont faites plus douces plus légères
    plus pressantes
    j'ai vu
    ta peau se tendre
    ton glaive s'épaissir se mettre droit
    mes doigts le long de ton entre-cuisse
    n'ont fait que renforcer cette sensation
    qui ne te laissait pas avare de soupirs

    comment te faire plus vibrer?
    passer ma langue sur ton glaive
    le capturer dans ma bouche
    le réchauffer le caresser doucement
    l'étourdir par des passages incessants
    goûter ta sève qui perlait

    ton souffle commençait à se faire plus dense
    tu ne disais plus rien mais tes mains venaient sur ma tête
    surtout qu'elle ne parte pas
    mais en même temps ton glaive rentrait plus encore
    et voulait me pénétrer

    ta bouche ouverte que j'observais de temps en temps
    me laissait bien comprendre que tu en voulais plus

    alors
    je t'ai offert mon corps
    tu es entrée en moi
    tu as glissé doucement
    ma tanière t'attendait
    ce que tu ressentais moi aussi
    je l'avais ressenti
    j'étais prête

    te sentir à l'intérieur de moi
    ce fut spécial
    je n'ai plus bouger un moment pour que tu me sentes
    et que tu ne partes pas trop vite
    ton émotion était trop forte

    alors doucement lentement
    mon bassin a tangué
    tu as suivi la danse
    tu as mis ton rythme
    tu voulais
    que j'atteigne le sommet
    je voulais
    que tu atteignes le mont des ténèbres

    nos corps ont accéléré la cadence
    rien ne comptait plus que les sensations de nos ventres
    le plaisir montait montait
    l'explosion qui nous ravagea
    fut intense
    nos souffles courts montraient que
    nous avions atteint ce que nous voulions

    tes bras m'ont bercée
    ma tête s'est posée sur ton épaule
    plus rien ne comptait
    nos souffles nos coeurs
    nos corps
    le plaisir partagé

    un instant de bonheur
    une éternité

  • Anonyme

    c meme pa vrai !!!!!!!!!!!!!lol

  • votez pour moi

  • bonne contuniation
    +5 pour toi

  • Anonyme

    trés beau blog bonne contuniation mon ami